stimulanzzirkel

Information

This article was written on 19 Dez 2007, and is filled under out of time.

DUB à Dresde et Berlin

Das Echo des Basses fühlst du noch nach Tagen in deinem Körper, die Resonanz ist noch nicht vorbei.

Zwei Städte.

J’ai aucun d’une chance à me deguiser si je parle et écrit en allemand. Ouais, c’est pas bien de moi d’avoir cette idée, mais dans quelque temps, je vois pas des solutions; comment parler, comment ecrire? D’où ils arrivent les mots qui j’utilise?

Ce sont les deux villes dont j’ai parlé qui me rendaient fou. Et le dub, bien aussi. Et avec la musique, cette musique, ils arrivent aussi les guedros dans ta tête. Mais tu dois pas laisser les entrer.

Ils sont une choix qui tu fais pas une fois, mais chaque jour, chaque moment que tu consume. Des fois tu sais pas pourquoi.

Peut-être tu pense à quelqu’un d’autre, à quelque chose à faire et tu veux relaxer. Tu veux te disconnecter du monde pour rester toute seule en soi-même. Pour sentir „toute seule“, pour avoir raison, pour accumuler tous les possibilitées d’une jour dans une moment. Et les laisser des idées, jamais concrétisées.

J’ais pas quoi faire. J’ecoute „Dub in V.O.“, et ca sonne bien, et plus? Pas des pensées, pas des imagination, pas des essays á devenir plus actif. (Maintenant j’écrit, et dans tous les autres moments? Rien m’interesse plus, tous est même. Y’a pas des penseur qui m’activer, pas des pensées, pas des héros dans ma vie. Personne qui je suit, personne qui je fais confience à.)

Pardon pour mon grammaire francaise. En fête, ce que j’écrivais est un peu trop deprimé, et des mots differentes n’arrivent pas. Je voulait bien penser differentment, trouver des gens qui j’aime parler avec, avoir des histoirs interessantes pour les autres, pouvoir utiliser ma tête en chaque moment.

Je sais pourquoi ca marche pas, je sais pourquoi je peut pas communicer encore.

En ce moment, mes portes au coeur sont fermé le plus q’avant. Aucun d’une emotion qui je partager, aucun d’une peur.

Bien être tous libre, tous indépendant. (des hommes – pas des substances.)

Je doit devenir le Baron de Münchhausen: Il a pris son tête à ses cheveux et tiré soi-même avec son cheval d’un marais.

Ahh – j’ai plus des cheveux! Merde et a tous,

jon

One Comment

  1. Amandine (Marseille)
    24. August 2008

    c’est bien quand tu ecris francais 🙂
    de gros bisous
    tu me manques

Schreibe einen Kommentar

Du musst angemeldet sein, um einen Kommentar abzugeben.